Carnet

Vue 1081 fois
07 décembre 2021
Maxime SOUMARMON Ingénieur AgroParisTech (2016)

Portrait - Jeune diplômé, il lève déjà 200 K pour développer sa société Sabor Brasil

Un enfant de la ferme

Maxime Soumarmon (APT 16) grandit dans un mas au cœur des Pyrénées. Très vite, le sport en milieu naturel le passionne ; il passe ses week-ends en montagne à fabriquer des sentiers avec son père et performe dans le VTT et le trail en montagne.

Parallèlement, son goût pour la Science se développe dès le collège, ce qui le décide à entrer en lycée agricole, STL (sciences techniques et laboratoires). Après une prépa TB (technologie et biologie) à Toulouse, Maxime obtient sa place à AgroParisTech parmi les 10 places réservées à cette voie.

En quête de définition de son projet professionnel

Arrivé à Grignon, il apprécie la qualité des enseignements et la dynamique associative étudiante d’AgroParisTech mais il appréhende déjà de s’éloigner de la campagne pour rejoindre la ville en 2ème année. Alors en s’orientant vers le domaine 4 (santé biotechnologie), il choisit de partir un semestre à l’étranger. A Taiwan, c’est pour lui un véritable retour aux sources, il passe son temps libre dans les montagnes à traverser l’île de long en large, seul avec son sac à dos.

Sa soif de découverte l’encourage ensuite à faire une césure dans un premier temps pour effectuer un stage de huit mois en R&D dans le laboratoire CarMeN, puis six mois de road trip au Costa Rica et aux USA. C’est décidé, le laboratoire ce n’est pas pour lui et il se tourne alors vers l’entrepreneuriat.

Quittant la France avec l’idée de créer son entreprise de voyage en réalité virtuelle, il collecte plus de 40 heures de film en immersion à 360° à travers les jungles costariciennes et les parcs nationaux des Etats-Unis.
Au contact des agriculteurs locaux, il a pu découvrir des fruits inconnus en Europe comme le Guanabana. Malgré un rythme de vie rude, il déborde d’énergie et associe cela à son alimentation saine essentiellement composé de ces fruits merveilleux.

Lors de sa troisième année en GIPE (gestion de l’innovation et de la performance en entreprise), il poursuit le développement de son projet de VR et effectue en parallèle son stage de fin d’étude comme business developer dans un incubateur à Gap. Il y rencontre ses futurs associés Pierre et Leticia (restaurateur et cheffe cuisinière brésilienne) qui rêvent de faire découvrir les bienfaits de la biodiversité brésilienne tout en respectant une démarche durable. Les fruits exotiques et l’envie de partager leurs pouvoir insoupçonnés résonnent chez Maxime, ils planchent ensemble sur le business plan pendant le confinement. Sabor Brasil, la première société française d’importation de pulpe de fruits congelée du Brésil voit le jour.

« La pulpe de fruits congelée permet de réduire l’impact carbone lié au transport de 97 %

Aujourd’hui à la tête de Sabor Brasil

Aujourd’hui, la société collabore avec une coopérative en agriculture familiale et a obtenu le label du ministère de l’ « Agriculture familiale brésilienne » qui englobe les notions d’agriculture respectueuse de l’environnement et de commerce équitable (lutte contre la déforestation, valorisation de fruits locaux, juste rémunération des producteurs et garantie de traçabilité). En BtoC, pour financer leur R&D, la société a créé un réseau de bar à jus sous la marque Amazing Pulp ; déjà présent à Toulouse, un second bar ouvrira le 18 décembre à Saint-Etienne. Lauréat du jury Entreprendre de la fondation Agroparistech en début d’année, Sabor Brasil a levé, le mois dernier, 200 K € afin de démarrer la commercialisation en BtoB auprès des professionnels des métiers de bouche (pâtissier, chocolatier, glacier, etc.). Une dizaine de saveurs inédites sont à découvrir. Grâce aux propriétés incroyables des fruits brésiliens, Maxime n’exclut pas de diversifier l’activité en touchant la cosmétologie et pharmacologie.

« En France, l’objectif est de substituer l’utilisation de fruits frais dans toute l’agro-industrie dont les produits n’ont pas besoin d’avoir le fruit dans sa forme complète comme les glaces, confitures, sirops, nectars, sauces ».

Maxime, en qualité de directeur général, est le seul associé à temps plein sur le projet, il apprécie de pouvoir jongler avec des sujets variés ; de la gestion des bars à jus à la recherche de fonds en passant par la gestion logistique et de se mettre en difficulté comme dans le sport pour se dépasser. Il a hâte de développer son équipe et compte bien participer au Forum Vitae l’an prochain.

 

Il remercie l’Agro pour l’ouverture d’esprit qu’elle permet de développer de par la diversité des étudiants rencontrés et des enseignements dispensés. Maxime salue l’Agro pour la grande liberté offerte aux étudiants dans leurs choix d’orientation. En effet, il a conscience de sa chance d’avoir pu faire évoluer ses études au regard de la construction de son projet professionnel en passant d’un parcours 100% R&D en fin de deuxième année à la gestion d’entreprise en 3ème année.

Comme on le dit souvent « A l’agro tout est possible » et on sent déjà que Maxime est capable de déplacer des montagnes pour atteindre ses objectifs professionnels comme sportifs ; un profil que nous aurons plaisir à suivre dans les prochaines années.

 

 



Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une annonce